Jauges et calculatrice sont les « mètres »-mots

Dimanche 10 avril, à J-7 de la plantation du vignoble de Genval, les bénévoles étaient en nombre pour un dernier nettoyage du terrain. Une poignée d’apprentis-géomètres traçaient aussi les futures lignes.

Certains étaient venus en bottes, d’autres en chaussures de marche, de ville ou de chantier, voire en sandales. On aurait dû avertir: il fallait se chausser de patins! Le terrain du Beau Site, après l’ultime passage d’un tracteur, quelques jours plus tôt,ressemblait à une salle de bal au parquet verni! La terre a été remuée en profondeur, les herses rotatives ont lustré des sillons impeccables. Toute propre, elle n’attend plus que les pieds de vigne. Les bénévoles, ce dimanche, ont retiré des morceaux de pierre et des racines mis à jour à la surface par ces derniers travaux.

L’autre objectif du jour était de aussi tracer les lignes des futurs rangs de vigne. Le dimanche 17 avril, les quelque 700 pieds de vigne seront plantés. Dans l’intervalle, les bénévoles ne disposent que de quelques jours pour creuser les trous. Mais avant cela, il faut savoir où les placer. Calculatrice, mètre, piquets, corde, il en fallait du matériel pour atteindre la précision. Les rangs ont été tracés, parallèles, à 1m50 l’un de l’autre. Des piges avaient été réalisées pour obtenir l’écart voulu entre deux pieds, soit 1m20. Cornaqués par Joseph, les apprentis géomètres ont quadrillé tout le terrain. Ce qui n’était encore qu’un projet, qu’un plan, prend forme sous les yeux de chacun.

Sur le coup de midi, la tradition (déjà) reprend ses droits. C’est l’heure de l’apéro.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :