Le Solaris 2020 vendangé sous le soleil

Ce samedi 12 septembre, le vignoble de Genval a mené ses vendanges 2020, point d’orgue d’une saison ensoleillée. Le raisin magnifique, gorgé de sucre, promet un vin chaleureux.

Le week-end précédent, le rendez-vous avait été annulé pour cause de météo: les grappes de raisin étaient détrempées. Cette fois, c’est la bonne. Il a fait sec durant toute la fin de la semaine et un soleil généreux a accompagné ce samedi nos vendanges. Au grand plaisir des participants.

Les vendanges ne s’improvisent pas. La veille, le groupe VINI était déjà mobilisé pour préparer le chai et le matériel (fouloir, pressoir, cuves). Le samedi matin, ce dernier était encore consciencieusement nettoyé, alors que groupe VITI préparait les tables de tri. Une dizaine ont été installées derrière la Villa, un peu plus que d’habitude afin qu’il y ait assez d’espacements entre les participants – Covid oblige.

Ce fut une saison décidément particulière, où il a fallu s’adapter aux mesures sanitaires. Ce samedi encore, il a fallu s’entourer de précautions: l’accès au chai était interdit aux personnes extérieures au groupe VINI, le port du masque obligatoire dedans, recommandé aux tables de tri. Un sens de circulation avait même été établi au domaine. Cela n’a pas empêché la bonne humeur!

En début de matinée, les filets bleus qui ont protégé les grappes de l’appétit des oiseaux ont été levés. Peu avant 10h, le signal a été donné et les sécateurs sont entrés en action. Les bénévoles ont le sourire aux lèvres: le raisin est vraiment très beau. Goûter un grain permet d’en savourer la qualité: il est parfaitement mûr.

Les paniers remplis prennent ensuite la direction des tables de tri où les bénévoles séparent le bon grain de l’ivraie: il faut enlever les grains de raisin abîmés, sacrifier parfois une partie de la partie de la grappe, bien veiller à écarter les insectes. Les perce-oreilles et les coccinelles sont légion. C’est une année à guêpes aussi et malheureusement elles sont aussi nombreuses, attirées par le raisin sucré. On a mis en pratique une astuce qui s’est montrée relativement efficace: brûler du café moulu. En plus, cela sent bon!

Vers midi, le vignoble n’a pas dérogé à la tradition. C’est l’heure de l’apéro… et du casse-croûte. Des sandwiches ont été livrés, préparés par « Au Pachira » (à la gare de Genval). Un moment de pause bienvenue où l’on peut déguster aussi le vin du domaine, le blanc sec de 2019 et cerise sur le gâteau, le vendanges tardives de 2018.

Le répit n’est que de courte durée: une moitié à peine des rangs de vigne a été vendangée le matin. La mécanique implacable des vendanges reprend: collecte, tri, pesée, pressoir. L’équipe VINI a aussi utilisé un fouloir qui s’est révélé très utile pour éclater les baies et libérer le jus. Cela prémâche le travail avant de presser le raisin.

Les bénévoles de l’après-midi ont eu la bonne surprise d’être aidés par quelques hôtes de Rixrefugees, l’association à laquelle le vignoble est venu en aide. Un grand merci à la soixantaine de bénévoles qui se sont relayés toute la journée, à ceux et celles qui sont resté.e.s toute cette longue journée pour finaliser ces vendanges, aux forçats du groupe VITI qui se sont dévoués pour presser toute cette récolte, sans voir beaucoup le soleil.

Le résultat est à la hauteur des espérances. Ce sont pas moins de 900 kilos de raisin qui ont été récoltés. Après la presse, ce sont pas moins de 450 litres qui ont trouvé le chemin des cuves, où le débourbage est en cours. La fermentation devrait commencer dans les prochains jours. Le soleil se mesure au taux d’alcool: on atteint 14° potentiel. Il était temps de vendanger. On aura hâte de goûter le nectar 2020!

L’album-photo de ces vendanges 2020

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :