Dans les vignes de George Dallemagne

On connaît la figure de George Dallemagne pour ses engagements politiques et humanitaires. Le député fédéral CDH conserve toutefois un jardin secret: un vignoble qu’il a lancé en 2008. C’est avec beaucoup de plaisir qu’il nous le fait découvrir en ce samedi estival, alors que le ciel se dispute entre nuages et soleil.

Le vignoble s’étend sur 31 ares utiles (le domaine totalise 50 ares), orientés plein sud. Le terrain est fort en pente, ce qui ne facilite pas le travail. Il y a 4,5 km d’allées à entretenir! George Dallemagne peut compter sur un ouvrier agricole pour l’aider.

Le jour de notre visite, il était extrêmement heureux de prendre livraison d’un petit engin agricole qui l’aidera grandement dans ses tâches: « Cela demande tout de même deux jours de travail en semaine en pleine saison. Alors c’est sûr que je ne pourrais pas y arriver sans aide », confie-t-il.

« On ne s’improvise pas vigneron. Il faut beaucoup se documenter, se faire aider, recueillir des conseils, observe George Dallemagne. Un professeur d’agronomie a aidé notamment quant au choix des cépages et du porte-greffe. Solaris, Johanniter et Palatina ont été sélectionnés pour le blanc, Régent et Rondo pour le rouge, soit des variétés fort utilisées dans les vignobles wallons. Ils se montrent fort adaptés au climat.

George Dallemagne ne voit pas dans ce vignoble une reconversion professionnelle, mais plutôt une passion à laquelle il peut vouer une large part de ses loisirs. C’est une activité familiale. Au mieux de la production, d’ici trois à quatre ans, ce seront près de 2.00 bouteilles qui sortiront d’ici. Elle sera distribuée entre la famille, les amis et peut-être des établissements des environs. En attendant, il faut que la vigne pousse, non sans l’aide du vigneron attentif!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :