Vendanges du Phoenix à Villers-la-Ville

Accueillis très chaleureusement par Christophe et son équipe, nous étions une vingtaine à nous mettre au travail. Récolter les grappes dans des seaux et les porter sur les tables afin de trier et d’éliminer les raisins touchés par la maladie (grande sensibilité du Phoenix) due aux conditions climatiques. Travail fastidieux mais très utile que d’écarter impitoyablement les raisins pourris à l’aide de ciseaux à ongles .

Après le traditionnel apéro et dégustation de notre casse-croute, en route pour le chai à Marbais. Pesage de la marchandise (198 kg) éraflage et foulage des grappes c’est-à-dire séparation des rafles et des raisins et éclatement de ceux-ci afin de mettre en contact la pulpe et la peau sans écraser les pépins. Le mout obtenu est placé dans une cuve à basse température. Cette opération menée de main de maitre par Olivier qui a la charge de conduire le blanc. Tout cela dans la bonne humeur et un optimisme à tout crin malgré les dégâts dus au mauvais temps.

Joseph Mazy

(textes et photos)

Villers-la-Vigne: www.villers-la-vigne.be

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :