Nocturne sous la mousson

Jeudi 11 août en début de soirée une poignée de bénévoles était au rendez-vous de la nocturne organisée pour parachever la taille au vignoble de Genval. Il s’agissait de terminer le travail de la matinée de travail précédente. Les vignerons, plutôt téméraires, n’avaient cure d’un ciel lourd, menaçant, orageux.


Suite à la précédente réunion, quatre jours auparavant, il restait quelques pieds de vigne à tailler et à vérifier que tous les sarments étaient bien attachés. Toujours sous la conduite de Joseph, les bénévoles ont manié tour à tour sécateur et liens.

Quelques gouttes tombent, agréables par cette chaleur, comme une ondée rafraîchissante. Quand la pluie se renforce, on sort les vestes. Mais lorsque le déluge commence, puis se transforme en mousson, on se réfugie vite sous la gloriette qui forme un refuge précieux. A l’abri, on peut y boire un petit verre de blanc. Et on ne mettra pas de l’eau dans son vin: si les murs de la gloriette présentent quelques trous, son toit résiste bien à la douche tropicale.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :