Une matinée de travail qui tourne presque en eau de boudin

160904Matinee02Il a fallu beaucoup d’abnégation aux vignerons pour travailler au domaine, ce dimanche 4 septembre. Le vignoble de Genval a essuyé des trombes d’eau, comme le restant de la Belgique. Il en fallait plus pour décourager les bénévoles.
160904Matinee07La météo n’était pas folichonne, les images radar implacables: une méchante dépression devait traverser le pays. Mais il y avait du pain sur la planche au vignoble, des gourmands à enlever, des grappes à dégager de la verdure, des lignes de Solaris à soigner tout particulièrement à quelques encablures des vendanges. Une poignée de vignerons a défié les éléments pour entamer le travail.

160904Matinee04

 

160904Matinee10Le ciel était bas et lourd. Et ce qui était annoncé arriva: des averses sont tombées. Lorsque la pluie se faisait brumisateur, les bénévoles poursuivaient le tâche, protégés par de seyants capuchons et imperméables. Lorsqu’un rideau de douche inondait le domaine, les vignerons trouvaient refuge dans « l’abribus », le petit pavillon en cours de restauration au bas du vignoble.

160904Matinee12

La récompense, peu avant midi, vint du ciel. Les nuages se sont dissipés et au final, l’apéro put être pris au sec. Pas comme les gosiers, rincés d’un peu de Pinot noir d’Alsace et de Bordeaux rouge. Après tant d’eau, c’était bien mérité.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :