Bouchées doubles au vignoble

Par ce beau matin de fin mai, le soleil était au rendez-vous au domaine du Beau Site. Une bonne cinquantaine de bénévoles ont répondu présents pour la quatrième matinée de travail au vignoble de Genval. Pour les uns, c’était tout en doigté pour épamprer et ébourgeonner la vigne. Pour les autres, c’était tout en force pour extirper les mauvaises herbes, à la griffe ou à la houe, et pour enfoncer les piquets du futur palissage.

La précédente activité s’était déroulée par quinze degrés de moins, avec de gros pulls et des vestes imperméables à portée de main en cas de pluie. Ce dimanche, casquettes et panamas étaient plutôt de rigueur pour se protéger du soleil. Joseph avait fixé le rendez-vous dès 9h, vu l’ampleur de la tâche: poursuivre l’installation des piquets, nettoyer sous le rang et puis mener les trois opérations du jour: épamprage, ébourgeonnage et dédoublage.

Apprendre ces trois termes s’était avéré plus complexe que réaliser le travail qu’ils décrivent. Les bénévoles ont vite appris les bons gestes. Il suffit de partir du haut du cep, au départ du bois, et de sélectionner deux beaux sarments, puis d’éliminer le reste de la végétation jugée superflue. Les mains, de plus en plus expertes, virevoltent de ligne en ligne. Les derniers arrivés n’ont pu qu’admirer le travail fini.

Avec le soleil généreux et la pluie tombée des dernières semaines, la vigne prolifère. On s’émerveille des fleurs qui dessinent les futures grappes, des coccinelles qui s’y promènent, signes de bonne santé. L’environnement est sain. Ici, on désherbe manuellement, au pied des ceps. Un travail rude par cette chaleur. Toutes les lignes n’ont pas encore pu être traitées. Joseph va organiser des nocturnes en juin pour parachever l’ouvrage.

On a pu mettre les bouchées doubles, ce dimanche, pour le palissage. Un peu plus de deux lignes de piquets ont pu être ajoutés. Il n’en restera plus que deux à placer avant de passer à la phase suivante: tendre les fils d’acier. C’est sur ces derniers que la vigne prendra appui. Pour de nombreuses années, peut-on espérer au regard du labeur fourni!

La chaleur était accablante dimanche. L’apéro a été avancé pour permettre à chacun de se désaltérer à l’ombre. Le rosé y ajoutait une touche méridionale. Certains avaient prévu d’apporter le déjeuner – quel divin moment de pouvoir pique-niquer ainsi ensemble! Pensez donc à prendre votre casse-croûte la prochaine fois: rien de tel que de saucissonner au vignoble.

Comme d’habitude, toutes les photos peuvent être vues dans l’album Flickr.

DSC08897

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :