Epamprage, ébourgeonnage et dédoublage font bon ménage

Capture d'écran. Source: tirecul.canalblog.comTrois opérations à mener dans le vignoble en ce début de saison : épamprage, ébourgeonnage et dédoublage. Ce sera au menu de la prochaine matinée de travail, ce dimanche 27 mai. Mais kezako?

Voilà trois nouveaux termes à ajouter à notre vocabulaire de jeunes vignerons:

Epamprage. Il s’agit de retirer les pampres, ces pousses qui apparaissent sur le vieux bois et qui ne sont pas fructifères. On ne conserve que les pousses apparues sur le jeune bois (celui apparu sur le bois de l’année dernière). A Genval, comme le vignoble a tout juste un an, il faudra opérer avec minutie dans la sélection. Il faudra bien suivre les instructions et recommandations de Joseph !

Une petite vidéo vaut parfois mieux qu’un long discours:

Ebourgeonnage. Il s’agit de supprimer les bourgeons inutiles. Autant éviter l’excès de végétation. Comme le mentionne le site du champagne Luc Mojard: « ces bourgeons, qui ne portent théoriquement pas de raisins et qui ne serviront pas à la taille de l’hiver prochain, amènent un excès de végétation nuisible à l’aération de la vigne. Les conserver conduirait à un entasssement de rameaux et de feuilles, susceptible de véhiculer des maladies du feuillage telles que la pourriture ».

Dédoublage. Comme le mentionne le blog du château Tirecul La Gravière (Monbazillac), « C’est une variante de l’ébourgeonnage qui consiste à enlever le contre-bourgeon qui est également sorti. Les buts de celui-ci sont les mêmes que l’opération précédente si ce n’est que c’est encore plus indispensable car le rameau du contre-bourgeon est vraiment beaucoup trop proche du rameau principal ». Une opération à mener… avant de prendre de prendre un petit verre.

L’apéro justement sera servi sur le coup de midi. On attend une météo enfin plus printanière. Il pourrait même être possible de déjeuner au vignoble!

Sources :

tirecul.canalblog.com

www.champagne-luc-mojard.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :