On tire, on gratte, on arrache

170506_matinee_5La lutte contre les mauvaises herbes a connu son deuxième épisode au vignoble de Genval, lors de la matinée de travail du samedi 6 mai. On n’utilise pas de produits néfastes pour la nature. Ici le seul produit utilisé est… l’huile de coude..

170506_matinee_9Binettes, houes, sarcloirs entre autres griffes sont entrés en action, maniés par les bénévoles zélés. Il s’agit de bien dégager la vigne à ses pieds, mais attention, sans créer de cuvettes: il ne faudrait pas que l’eau stagne autour des ceps.

170506_matinee_7

Chacun s’applique. C’est le prix à payer pour un traitement bio de la vigne: tout est à fait à la main. Heureusement Bernard, notre maître de culture, peut compter sur de bonnes volontés, des petites mains qui soignent les rangs de vigne.

170506_matinee_6

A l’heure de l’apéro, les vignerons ont arrêté le travail pour savourer le salaire des bénévoles, une petite tranche de convivialité, une larme de bonne humeur, un bout de saucisson, une lichette de blanc ou de rosé. On ne transige pas avec la tradition: l’apéro s’impose à midi.

170506_matinee_1

Il reste encore un bon tiers du vignoble à nettoyer. Ce sera la mobilisation générale lors de la prochaine matinée pour terminer les lignes qui restent et repasser un dernier tour sur les premières rangées: les mauvaises herbes repoussent vite! Rendez-vous dimanche 21 mai!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :