Les vignerons ne sont pas solubles dans l’eau

Quelques méchantes averses ont émaillé la matinée de travail, dimanche au vignoble de Genval. Il n’y avait pas de quoi effaroucher les bénévoles.

Ce dimanche 29 mai, les vignerons ont poursuivi la taille en vert du Solaris, lors de la 10e matinée de travail. Les conditions météo n’étaient franchement pas idéales: des nuages bas et lourds défilaient dans le ciel, non sans arroser parfois le domaine.

Les bénévoles n’ont pas peur d’une goutte de pluie. Ils ont continué le travail, avec beaucoup d’application. L’objectif de la taille en vert consiste à retirer les rameaux mal placés ou en trop grand nombre afin de conserver les plus beaux sarments, ceux qui porteront les meilleures grappes de raisin. Comme le résume en allemand John, un ami du vignoble qui nous rendait une visite ce matin: « Klasse statt Masse », la qualité plutôt que la quantité.

Anoraks, impers et autres vestes bariolées étaient de sortie au domaine. Dès que la pluie s’intensifiait, tout le monde se mettait à l’abri, sous la gloriette ou dans la remise. Et puis on reprenait le travail dès que le temps revenait au sec. A midi, à l’heure de l’apéro, un méchant grain s’est annoncé à l’horizon. Il n’allait tout de même pas empêcher les bonnes traditions ! Les vignerons ont partagé un verre et un bout de fromage à l’abri sous la serre.

Laisser un commentaire